Le Chapitre IX du De Interpretatione d’Aristote

Por • 25 abr, 2018 • Sección: Filosofía

Jules Vuillemin

Vers une réhabilitation de l’opinion comme connaissance probable des choses contingentes. Le chapitre IX du De Interpretatione est l’un des textes les plus difficiles et les plus contestés d’Aristote. On en donnera la traduction. On en analysera l’introduction pour déterminer avec précision le problème qu’il pose : celui des futurs contingents. La solution du problème doit, selon Aristote, respecter les deux principes logiques de non-contradiction et du tiers-exclu. Elle exige, en revanche, qu’on abandonne la théorie mégarique et en particulier la définition diodoréenne du possible. La solution explicite d’Aristote tient en deux principes : il faut distinguer entre nécessité absolue et nécessité conditionnelle, il faut limiter la validité du principe de bivalence. La conception générale d’Aristote confirme la leçon du chapitre IX du De Interpretatione. Aristote a tenté, non de réformer la logique dont il venait de fixer les principes, mais de réhabiliter l’opinion comme connaissance du contingent ; une telle connaissance a valeur de probabilité.

https://www.erudit.org/fr/revues/philoso/1983-v10-n1-philoso1300/203211ar.pdf

Post to Twitter

Escribe un comentario